Suivez nous sur facebook

La vaccination

CE QU'IL FAUT SAVOIR

  • Le vaccin n'est pas obligatoire. Il nécessite l'accord des parents.
  • L'âge de LA vaccination est passé à 11 ans. C'est au jeune âge que le déclenchement de l'immunité est meilleur. Le vaccin contre le tétanos est administré pour cette même raison dès 11 ans.
  • Les risques de survenue de Sclérose en Plaque suite au vaccin sont les mêmes que chez les personnes non vaccinées.
  • Les réactions observées en France après vaccinations sont les mêmes en Grande Bretagne ou en Australie. Aux USA et au Canada il y 30% de jeunes filles vaccinées en plus avec le signalement de malaises uniquement bénins.
  • La vaccination va permettre de réduire les conisation de 30 à 40 %. C'est déjà le cas en Australie.
  • De plus outre la réduction du nombre de cancers du col, cette vaccination va permettre d'éviter des stérilités secondaires.
    • Message du Dr Anne Garnier Médecin responsble du programme de dépistage du cancer du col de l'utérus ODLC Isère

 

La vaccination

La vaccination

Le vaccin est un moyen de prévenir le
cancer du col de l'utérus. Il permet de réduire les risques de développer un cancer du col utérin. Bien qu'important dans la prévention, plusieurs choses importantes sont à connaitre sur ce vaccin.

 

 

 

 

Le cancer du col de l'utérus est la conséquence d'une infection causée par le virus papillomavirus humain (HPV). Le virus se transmet le plus souvent lors des rapports sexuels, avec ou sans pénétration et le préservatif à lui seul n'assure pas une protection sûre.

La vaccination contre le papillomavirus est utilisée préventivement, avant tout contact avec le virus. Elle s'adressait aux jeunes filles de 14 ans avant l'exposition au risque du virus et également aux jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n'auraient pas eu de relations sexuelles ou au plus tard dans l'année suivant le début de la vie sexuelle.

  • Depuis avril 2013, le vaccin préventif est désormais recommandé par le ministère de la santé pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans ou en rattrapage jusqu'à 19 ans révolus.  La vaccination est d'autant plus efficace que les jeunes filles n'ont pas encore été exposées au risque d'infection par le virus HPV.

 

Attention ! Si le vaccin réduit fortement le risque de cancer (à 70%), il ne remplace pas le frottis ! Il ne protège que contre certains types de virus HPV il est donc important de continuer un dépistage par frottis.

 

Quel est le nombre d'injections indispensables ?

les jeunes filles âgées de 11 à 13 ans révolus à la première dose, pour lesquelles le vaccin  été choisi pour la vaccination HPV, soient vaccinées selon un schéma à 2 doses espacées de 6 mois ;

pour les jeunes filles âgées de 14 ans à 19 ans révolus le schéma à 3 doses soit maintenu ;

pour les jeunes filles âgées de 11 à 13 ans révolus à la première dose, si la deuxième dose de vaccin est administrée moins de six mois après la première dose, une troisième dose devra toujours être administrée.

Une jeune fille qui ne réalise qu'une seule ou même deux injections n'est pas suffisamment protégée. Il est donc essentiel de respecter le schéma vaccinal :

 

Combien ça coûte ?

 

L'ampoule de vaccin nécessaire pour une injection coûte environ 130¤* et 65% du coût est pris en charge par l'Assurance Maladie. Le reste est généralement remboursé par les organismes complémentaires. Pour les personnes qui bénéficient de la CMUc, la prise en charge est à 100%.

 

Haut de page | Accueil | Accès presse | Mentions légales | Contact / Newsletter | Plan du site